Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Photographe Saint Malo | Yann Chollet | Journaliste | Redacteur professionnel | Publicite

Photographe professionnel à Saint-Malo depuis plus de 20 ans. Rédacteur spécialiste au service de l'écriture et de publications diverses. Rédactionnel - Des articles pour donner un sens à l'image de votre entreprise. Photographe professionnel sur les secteurs de Saint-Malo, Dinard, Dinan, Bretagne. J'écris vos articles, rédactionnels pour vos sites internet ou plaquettes, vos publis, vos chansons. Photographe à Saint-Malo, faites le bon choix : Yann Chollet, prix compétitifs en photographie comme en rédactionnel. Chargé de votre communication en externe pour élaborer votre stratégie !

Les druides en Bretagne

Publié le 12 Mars 2020 par batistes

Enquête personnelle réalisée en 2002 autour de l'univers des Druides

Les druides par le photographe Yann Chollet, professionnel à Saint-Malo
Dans les années 2002 Bernard était un des grands druides d'Europe

Tradition : Les cérémonies druidiques sont discrètes mais pas secrètes.

Entre mystères, légendes et rumeurs

 

La forêt des druides !

Nous pourrions être dans la forêt de Coëquen ou du Mesnil, du centre Bretagne ou d’ailleurs. Au pays des légendes, les brumes matinales se dissipent à peine. La forêt majestueuse de Brocéliande sort de son chaos sommeil. A quelques kilomètres de là, commune de Monterrein, des personnes se rejoignent. Elles s’embrassent, se serrent, racontent quelques histoires le temps d’avaler un café. Le cortège de voitures part maintenant vers le site de la Pierre Trouvée. Dès la sortie des véhicules, les habits sont ôtés, les aubes blanches sont revêtues, les pieds mis à nu. Ce matin, les druides ont rendez-vous avec leurs dieux. Ces cérémonies, au nombre de 8 par an, n’en finissent pas d’alimenter les mystères dans la région. Voire de faire naître des légendes, des rumeurs. Les chênes centenaires qui entourent le mégalithe ont des formes inquiétantes. Ce genre d’endroit est propice à l’émergence de forces telluriques selon les druides géo-biologistes. Les forêts bretonnes regorgent de ces emplacements propices. Pour la liturgie rien de tel. C’est autour des dolmens et menhirs que vous avez le plus de chance, finalement, de croiser ces intrigants personnages.

Les druides photo Yann Chollet photographe professionnel
Les druides se réunissent en forêt bretonne

Invocation.

A condition de ne pas pénétrer dans le cercle, le promeneur a tout le loisir d’assouvir sa curiosité. Hommes et femmes présents commencent leur marche en silence. Après avoir fait plusieurs tours du mégalithe, le “ cercle fraternel ” est formé. Le rituel de ce matin est discret mais pas secret. Dans les coupes, les plantes fraîchement cueillies sont brûlées avec du charbon. La flèche de la boussole est observée, elle oriente la cérémonie. La consécration du lieu est enfin terminée “ les miasmes sont évacués ”. La célébration peut commencer. Le druide sacerdotal Bernard, nommé Goff, avance vers le bloc de pierre qui lui sert de lutrin pour poser le livre. Il invoque les dieux : “ Cette étape permet de nous relier aux forces cosmiques ” dit-il machinalement. La scène, pour le commun des mortels, fait de suite penser à la bande dessinée. On croit rêver. Ici pourtant rien n’est folklorique. Il n’y a ni artifice ni obligation. Ceux qui sont là savent pourquoi.

Druides en Bretagne par Yann Chollet, photographe professionnel.
Les druides sonnent la Corne !

Sous le son de la corne.

Quelques mots sont prononcés vers le ciel. Le grand druide, bâton en main, invoque cette fois Belen, leur dieu soleil : “ Nous honorons ainsi les forces de la nature et les entités du jour pour leur demander quelque chose. Ce n’est pas une question de foi mais de mythologie ”. Le tribann, qui représente pour eux l’œuf du monde, est visible de partout. Après une heure de mots lancés vers l’absolu, les participants accueillent une femme souhaitant appartenir aux leurs : “ Pour entrer dans un ordre, il faut ressentir l’envie. C’est un long chemin vers la connaissance. Nous ne faisons ni publicité ni recrutement. Nous ne sommes pas une secte. Au contraire nous sommes ouverts vers l’extérieur ” avoue notre interlocuteur. Un druide souffle maintenant dans une corne. Le son déchire le calme omniprésent et quelques chiens aboient au loin. Une marche reprend autour du site et se termine par un silence. La porte invisible est refermée par l’animateur. Chacun retourne à sa voiture en échangeant quelques mots. Après tant de concentration, les traits sont tirés. Pour ce groupe, la tradition passe par trois pensées clefs, le respect de la liberté, de la vérité et de la tolérance.

Les druides en bretagne, photographie exclusive.
Les druides par Yann Chollet photographe professionnel a saint-malo

 

Le doyen des druides est un sage

 

Dans l’antre du sage !

Autre endroit, autre ambiance. Ce n’est pas au cœur d’une forêt que Bernard a élu domicile. Le doyen des druides en Europe coule des jours paisibles dans un pavillon à une dizaine de kilomètres de Dinan. Les centaines de livres qui s’entassent dans son bureau, il les a tous lu. Une quête perpétuelle de connaissances, l’un des principes druidiques. Proche et éloigné à la fois du cliché Panoramix, cet homme de 84 ans milite depuis 6 décennies pour sauvegarder la tradition. Grand druide sacerdotal, animateur de l’ordre Oaled Drwrized Kornog (les mainteneurs de la tradition), il descend d’une lignée dont l’origine remonte à 1821 : “ J’ai retrouvé la signature de l’un de mes ancêtres devant laquelle un tribann était dessiné. C’est la marque des druides, un symbole représentant l’esprit universel. Trois traits pour les trois couleurs qui constitue la lumière blanche ”. Avec plusieurs vies derrière lui, selon ses mots, le sage souhaiterait que les druides ne soient plus considérés comme des illuminés : “ Il faut balayer devant notre porte pour être crédible et ne retenir que les ordres réguliers. Les escrocs, les nazis, les soi-disant mages auto proclamés n’ont rien à voir avec notre tradition ”.

Les druides accusés en bretagne
La mallette des druides par Yann Chollet

Pas de dogmes !

Crédible mais pour dire quoi ? Il suffit pour le savoir de regarder quelques préceptes établis. Comme celui du respect de la nature sous toutes ses formes : “ Les hommes doivent la protéger pour sauver le genre humain. Nous soutenons les associations écologistes pour signaler les nuisances et les urgences ”. La volonté de mettre du bonheur, ici et maintenant, fait partie de leurs priorités : “ C’est tendre la main, donner des conseils, aider les autres grâce à notre petite caisse de solidarité ”. Le druide souligne également les contacts existant avec les peuples d’Amazonie “ où le sanctuaire de la végétation est détruit ”, avec l’Inde et autres pays : “ Tous les humains ont le droit de préserver leur ethnie en évitant les volontés de domination. Nous luttons contre le fascisme, le collectivisme. Nous bannissons de notre tradition toutes formes de dogmatisme ”. Les druides du troisième millénaire ont donc des griefs à faire entendre. Quant à la religion, leur verdict est sans appel : “ Nous sommes nés païens. Je respect les religieux mais lorsque je regarde les ravages des guerres de religions, la ruine humaine, je pense que nul ne peut prétendre détenir la vérité ”.

Yann Chollet prend en photo les druides.
Le grand druide de Bretagne.

La magie.

Adeptes de la magie blanche, Bernard et les siens œuvrent plutôt pour la bonté et l’amour. Pour la mise en place d’une philosophie d’équilibre. Pendules, eau lustrale, pierres, bâtons, glaives sont fréquemment utilisés dans ce sens. Le gui vert et gui d’or permettraient de fabriquer des élixirs, des potions. D’apporter l’immortalité ! Oui, comme dans les légendes. On nage en pleine irrationalité et il faut être vraisemblablement druide pour concevoir tout cela. Avant de pouvoir l’être, le chemin est long et il faut l’acceptation du Kuzul (conseil). A condition de passer par le rite de l’abjuration pour “ retrouver sa liberté primitive ”, le ou la postulante entamera un parcours complexe, d’au moins 6 ans. Un chemin spirituel durant lequel il apprendra les 36 cahiers du savoir. L’initié deviendra Oblaire (la graine), puis la pousse nommée Forlochc. Ensuite il sera apprenti, aspirant et enfin compagnon. Il se spécialisera et réalisera son “ chef d’œuvre ”. Certains deviendront musiciens, les bardes. D’autres historiens, écrivains, théologiens, instructeurs ou philosophes…Bernard s’était spécialisé dans l’astrologie. Ce qui lui vaut d’écrire dans une revue interne d’étonnantes aspirations. En juin 2001 il écrivait par exemple : “ Recrudescence de drames pédophiles. Accentuations des problèmes au Moyen Orient, danger pour la paix ” !

Les druides en Bretagne par Yann Chollet
Les druides sont parmi nous !

Troublants, mystérieux, les druides continueront d’exister dans ce monde : “ Qui ne va plus à la vitesse d’un cheval au galop mais à celle d’Internet ”. Une crainte émise par Bernard, qui voit là, la naissance d’un cerveau universel dangereux. Quant aux montagnes russes de la bourse, il les perçoit “ comme les premiers effets découlant d’une mondialisation folle ”. Initié dès l’âge de 13 ans par son grand-père, le plus ancien druide en exercice de Celtie (tous pays ayant conservé une âme celte) espère finalement une chose et il n’est pas le seul : “ Que le monde aille mieux ”.

Les druides par Yann Chollet, photographe professionnel.
Les druides autour du Dolmen

Un peu d’histoire

 

Naissance

Si les druides imprègnent toutes les couches sociales de notre société, il est cependant difficile de concevoir le maintien d’une tradition druidique millénaire. Par le fait même qu’elle fut éteinte ou du moins voilée pendant plusieurs siècles. Conséquence du “ rouleau compresseur mis en place par l’église, qui supprimait tout ce qui n’était pas chrétienté ”. Les druides écrivaient peu et la transmission du savoir se faisait oralement. Ne devrait-on pas parler, alors,  de nouveaux druides ? Ce n’est en effet qu’en 1717 que l’Irlandais John Toland sort de la clandestinité ce qui deviendra le druidisme contemporain. Naît le Druid Order, en Angleterre, qui s’oriente vers les connaissances mystiques. Fait étrange, la même année, la branche maçonnique moderne est en pleine constitution et choisi le côté sémito-chrétien. D’autres branches voient alors le jour outre manche. Celle d’Henry Hurle en 1781, puis la Gorsedd au Pays de Galles quelques années plus tard. Le druidisme se répand et s’organise. Aujourd’hui, les jeunes n’hésitent pas à s’intéresser au sujet, certainement à la recherche de leurs racines.

 

L’univers druidique est vaste. Il compte plusieurs centaines de druides en Bretagne, des milliers en Europe, des millions à travers le monde. Tous appartiennent à des cercles, des ordres ou des clans. En juillet 1999, plusieurs lignées régulières, venues de 14 pays, s’étaient données rendez-vous pour une assemblée plénière en Bretagne. Une date historique dont l’objectif était de définir une unité spirituelle, de créer l’ordre druidique mondial et de mettre en place un conseil sacré de Celtie. Cela devait permettre à l’O.M.D de se faire reconnaître par l’Unesco. Depuis, malgré l’établissement d’une charte entre les présents, le projet est tombé aux oubliettes. L’unité druidique n’est donc pas pour demain. Quant aux collèges dont les dérivent extrémistes ou folkloriques cassent inlassablement l’image qui vient à l’esprit, lorsque l’on évoque le mot druide : “ Ils continuent de discréditer la tradition ” telle est la conclusion du grand druide des “ mainteneurs de la tradition ”.

Photographie de Druides en forêt.
Les druides en Bretagne : Photographie par Yann Chollet©

 

Commenter cet article